Mois: mai 2017

#Melun, Protection du massif de #Bréviande, notre voeu est rejeté par la majorité, l’opposition socialiste et communiste s’abstient

La question du contournement de Melun est prégnante depuis les années 1990. Bien que les associations locales ainsi que plusieurs communes concernées aient proposé des solutions raisonnables et alternatives, c’est le projet autoroutier (anciennement C5) qui a été mis en avant par les pouvoirs publics. Ce projet de rocade est prévu entre les D605, D606, D346 et un pont situé sur la Seine entre Boissettes et Boissise-la-Bertrand, pour rejoindre ensuite le contournement de Ponthierry-Pringy.

Cette nouvelle voirie, longue de 6 kilomètres, amputerai le Massif de Bréviande de 9 ha (voie de transit simple 2×1) à 20 ha (voie rapide 2×2) soit entre 9,8 % et 21,5 % de la surface du massif. Elle aurait aussi pour effet de couper le massif en deux zones qui ne seraient plus en communication écologique.

L’Agence Régionale des Espaces Verts d’Île-de-France reconnaît l’intérêt du massif de Bréviande en ces termes : « Véritable poumon vert pour les agglomérations qui l’entourent, l’espace naturel régional de Rougeau et Bréviande englobe également plusieurs bois communaux et couvre au total trois Zones Naturelles d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) ».

De même, dans le cadre du Plan Vert de la région Île-de-France, Valérie Pécresse et Chantal Jouanno ont fait l’annonce suivante : « Le but est de devenir producteur net d’espaces verts en créant 500 hectares d’ici à 2021. Soit l’équivalent d’un bois de Boulogne ». Cet objectif est notamment incompatible avec le contournement de Melun prévu au plan anti-bouchon de ce même conseil régional.

Le massif de Bréviande n’a pas le même statut social que les grands massifs forestiers de Seine et Marne. Il rend un service social à de très nombreux habitants et habitantes, principalement des classes populaires, de Melun, du Mée, de Vert-Saint-Denis, de Cesson, de Boissettes, de Boissise-la-Bertrand, attirés par la présence en son sein d’une Maison de l’Environnement, d’un arboretum, d’un sentier botanique unique (accessible aux aveugles), des nombreux sentiers permettant les activités physiques et d’une aire de pique-nique aménagée avec des barbecues. Ces populations ne vont pas dans le massif de Fontainebleau qui ne joue pas ce rôle social et qui nécessite de se déplacer en voiture.

Cet aspect social est confirmé par l’ensemble des scientifiques dont Anne-Marie Granet de l’ONF qui cite en exemple le Bois de Bréviande : « La fréquentation de bois et forêts proches de quartiers populaires et aménagés pour répondre aux besoins des riverains montre que se jouent pourtant autour de ces espaces de vrais enjeux sociaux (photo 1, ci-dessus Bréviande) qui vont bien au-delà du seul loisir dont l’importance ne saurait cependant être niée. On peut évoquer les enjeux de santé face à la sédentarité ou à l’excès de stress, d’apprentissage de l’autonomie pour les plus jeunes, de cohésion sociale par l’appropriation symbolique de ces espaces. »

En conséquence des éléments ci-dessus, le Conseil Municipal de Melun émet le vœu suivant :

Le Conseil Municipal de Melun réuni le 23 mars 2017 :

  • Demande à Madame la Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, Madame la Présidente du Conseil Régional d’Île-de-France, Monsieur le Président du Conseil Départemental de Seine et Marne, Monsieur le Président de la communauté d’agglomération Melun – Val de Seine de prendre toutes les mesures nécessaires à la préservation intégrale du massif de Bréviande relativement à l’éventualité d’implantation de nouvelles voiries.
  • Renouvelle son attachement au principe de protection intégrale de la forêt régionale de Bréviande en tant que massif forestier de proximité et demande à ce qu’aucune nouvelle voirie ne soit implantée dans cette forêt.

    Claude BOURQUARD
    Bénédicte MONVILLE – DE CECCO

 

Lire aussi : « Melun, Les vœux des écolos tombent à l’eau », par Julien Van Caeyseele, La République de Seine et Marne du 23/05/2017.

Publicités

La majorité refuse nos voeux en faveur d’une politique responsable pour limiter la pollution de l’air à Melun, l’opposition socialiste et communiste quitte la salle du conseil, visiblement pas concernée par le sujet, ou s’abstient.

25401-170128104416762-01-630x0

Après avoir dénoncé cet hiver l’inaction de la majorité municipale devant les résultats inquiétant de notre enquête sur la pollution de l’air à Melun, nous avons fait des propositions concrètes au conseil municipal. La majorité a voté contre, les socialistes et les communistes ont quitté la salle du conseil, visiblement pas concernés par le sujet, à l’exception de François Kalfon qui s’est abstenu. 

Jeudi soir, Bénédicte Monville et Claude Bourquard ont présenté quatre voeux au conseil municipal en faveur d’une politique responsable pour limiter la pollution de l’air à Melun (voir notre article sur l’inaction de la majorité contre ce fléau).

  • un voeu adressé au Conseil Régional demandant la préservation de la forêt de Bréviande, poumon de l’agglomération, à l’encontre du projet de contournement de Melun par l’ouest, qui pourrait l’amputer a minima de 9 ha, au pire de 20 ha (entre 9,8 et 21,5 % de la surface totale), qui plus est en le divisant en deux parcelles sans communication écologique;
  • un voeu adressé au Conseil Régional concernant le projet d’un nouveau franchissement de la Seine, susceptible d’augmenter dans les années à venir la circulation sur l’agglomération en favorisant le recours à l’automobile, alors même que des épisodes de pollution atmosphérique sévère ont été constatés par la borne Airparif en novembre et décembre dernier, demandant que des études objectives et indépendantes administrent la preuve de l’efficacité d’un tel projet, déterminent l’impact sur la biodiversité, tout en réaffirmant le souhait de diminuer l’importance des voitures et des camions dans la ville;
  • un voeu adressé à la Communauté d’Agglomération Melun-Val-de-Seine pour développer les mobilités actives (marche, vélo, trottinette) en leur donnant un vraie place, sécurisée, dans l’espace urbain, en excluant tout nouvel aménagement en faveur du transport routier, hors celui en commun à renforcer en fonction des besoins de circulation de la population;
  • enfin, un voeu à la Communauté d’Agglomération Melun-Val-de-Seine pour appeler à une conférence de citoyen-ne-s dans le cadre d’une consultation des populations sur la circulation des véhicultes dans l’agglomération et sur les aménagements à y apporter pour l’améliorer.

Différents aspects d’une vision politique alliant souci de santé publique, respect de la biodiversité, qualité de vie, justice sociale, démocratie et efficacité dans la conduite des politiques publiques qui sont les marqueurs de la liste citoyenne et écologiste portée en 2014 par le groupe Bien Vivre à Melun.

Les socialistes et les communistes ont quitté la salle du conseil, visiblement pas concernés par le sujet, à l’exception de François Kalfon qui s’est abstenu. La majorité a voté contre.

ps : Initialement proposés au conseil municipal du 23 mars, nos quatre voeux ont finalement été soumis au conseil municipal le 18 mai 2017, selon le bon vouloir du maire.

Voir l’article de la République de Seine et Marne

Voeu-Bréviande

voeu CM du 23:03:17-Franchissements

Voeu CM du 23:03:17-Mobilités actives

Voeu-conférence-de-citoyens